Il est venu un jour l’homme des étoiles…, était-ce bien un homme du reste ?
Sortant d’un continuum intemporel, nu et lumineux, comme l’inspirateur des codes de Léonard sans doute.

Je me suis toujours demandé pourquoi la densité de cette lumière était inversement proportionnelle à sa distance du monde….., au sol,  plus de clarté…  plus que les propos d’un homme un peu dans la lune…., un peu idiot….

Après une période indéfinie à domestiquer son nouvel environnement, il eut vite fait de dénicher des hardes au fond d’une remise oubliée…, la suite est peu connue. On m’a rapporté qu’une ombre sans corps était alors apparue dans le comté et même s’il n’y eût aucun méfait ni sang, l’apparition même de cette ombre suffisait à empoisonner à jamais  les rêves  des malchanceux qui avaient croisé sa route.

Des années plus tard, lorsque je retrouvais enfin sa trace, tout ce que je pus faire, ce fut de me tenir bêtement devant lui sans mots, comme paralysé par son regard inhumain tourné vers moi, trouble d’un puits sans fond, ni expression comme si naturellement il savait tout de moi en
l’espace même d’un battement de cil.

Je n’ai pas eu la force de le suivre ….
Je l’ai vu disparaître  dans une foule célébrant quelque fête de cette époque.
Aujourd’hui avec le recul et pour avoir brûlé mon existence à le retrouver, je sais que je n’étais pas prêt…
S’il m’a été permis de rencontrer une fois seulement ce personnage unique si énigmatique, ce jour-là  je suis devenu l’homme sans miroir, parce que toutes les fois où je me suis trouvé face à mon reflet c’est son regard dans mes yeux que j’ai trouvé….
Malédiction ou bénédiction, je ne saurais le dire….., tout est si gris parfois…., toujours est-il que ces yeux sont devenus les miens au fil du temps et si je n’ai eu de cesse de comprendre pourquoi, je n’ai encore eu aucune réponse….

Rien n’est impossible, sauf me regarder dans une glace…, le temps a finit pas me le faire admettre….
 Alors plus de miroir…


A suivre…


© Zorg

  
L'HOMME SANS MIROIR